Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

L'URGENCE ALLERGIQUE

La forme la plus grave de la réaction allergique est l'anaphylaxie mais ce n'est pas la plus fréquente.

L'anaphylaxie est une urgence absolue. Cette réaction généralisée et sévère peut être fatale si un traitement rapide n'est pas mis en place.

Ses manifestations sont classées en 4 grades, selon la nature des symptômes et leur association.

C'est une urgence médicale grave causée par une réaction allergique immédiate et généralisée. Sa survenue est souvent rapide, 5 à 20 min, et généralement dans les 2 heures. Elle est causée par l'ingestion ou l'inhalation d'un aliment, ou prise d'un médicament, ou par une piqûre d'hyménoptère.

C'est un tableau clinique complexe qui associe divers symptômes, dont certains sont sévères et d'autres simples

Tous ces symptômes peuvent être présents, mais les associations sont variables selon les personnes et d'une réaction à l'autre.

Afin de permettre à la personne allergique de faire face à une éventuelle réaction allergique sévère, une fois le diagnostic d'allergie posé, l'allergologue va donc lui prescrire des médicaments afin de constituer une « trousse d'urgence » qu'il devra toujours avoir avec lui. 

La trousse d'urgence de l'allergique

Gage de sécurité, la trousse d'urgence permettra à la personne allergique (ou à toute autre personne qui pourrait l'assister) d'agir rapidement afin de stopper la réaction allergique au moment où elle se déclenchera. 

La trousse d'urgence comporte le plus souvent * :

  • deux stylos auto-injecteur d’adrénaline (Anapen® ou Emerade® ou Epipen® ou Jext®) dont le dosage est adapté au poids de la personne allergique à qui ils ont été prescrit. Les stylos auto-injecteurs d'adrénaline sont prescrit aux allergiques sévères, à risque anaphylactique.
    L'adrénaline a une action vasoconstrictrice, c'est à dire qu'elle resserre les vaisseaux sanguins afin d'augmenter la pression artérielle et accélérer le rythme cardiaque. Elle corrige la chute rapide et dangereuse de la tension.

    L'adrénaline est le seul  le seul médicament pouvant traiter les symptômes de l’anaphylaxie.

  • Les spécialistes en allergologie et les sociétés savantes recommandent, dans une situation de réaction anaphylactique, que l'adrénaline soit le traitement de première ligne et qu’il soit utilisé en premier, avant les broncho-dilatateur pour l'asthme ou tout autre médicament.

  • un aérosol broncho-dilatateur si la personne est asthmatique, éventuellement accompagné d'une chambre d’inhalation ;
  • et parfois pour les réactions mineures (ex : urticaire isolé, sans autres symptômes) des antihistaminiques, et de moins en moins fréquemment des corticoïdes

* Selon les dernières recommandations de l’EAACI (European Academy of Allergy and Clinical Immunology).

L'ANAPHYLAXIE (ou CHOC ANAPHYLACTIQUE)

L’anaphylaxie est une réaction allergique immédiate et sévère suite au contact avec un allergène.

Elle comporte un ou plusieurs symptômes, pouvant s'enchainer, ou s'associer, et entraîner un risque vital.

Elle peut concerner les personnes à tous les âges de la vie.

L’anaphylaxie de l’enfant ou de adolescent implique le plus souvent une allergie grave aux aliments, plus rarement aux médicaments et exceptionnellement aux insectes piqueurs (abeilles, guêpes ou frelons).

Inversement, l’anaphylaxie de l’adulte est souvent causée par les insectes piqueurs (abeilles, guêpes ou frelons) ou les médicaments, et moins fréquemment par les aliments.

Se déclenchant dans les quelques minutes à 2 heures après le contact avec l'allergène, cette forme de réaction allergique peut être mortelle car c'est une réaction généralisée du système immunitaire : plusieurs symptômes sont associés touchant plusieurs groupes d'organes (cardiaque, respiratoire, cutané, digestif...).

C'est une urgence médicale grave aux conséquences sérieuses, qui peuvent représenter un danger pour la vie de la personne allergique.

Le grade le plus sévère d'anaphylaxie est le grade 4 : le choc anaphylactique. Ce stade avancé de l'anaphylaxie provoque détresse ou arrêt respiratoire et arrêt cardiaque. 

Il est très important de noter que l'anaphylaxie est un état réversible si l'adrénaline est administrée dès les 1ers signes.                                                                                                                                                                

Comment reconnaître l'anaphylaxie ?

Voici le cadre plus fréquent : rapidement, dans les 1 à 20 minutes après l’ingestion d'un aliment ou une piqûre d'insecte, le malade présente un malaise général. La situation est complexe car elle associe divers symptômes, dont certains sont sévères et d'autres simples.

C'est la multitude de symptômes et leur rapidité d'apparition qui indique la gravité de la réaction.

Les symptômes peuvent être :

  • cutanés : démangeaisons des paumes de main ou des plantes de pied ou du cuir chevelu, urticaire géante (boutons sur tout le corps), gonflement du visage (avec ou sans étouffement), voix rauque...
  • digestifs : nausées, vomissement, diarrhées, douleurs abdominales...
  • respiratoires :  difficulté à respirer, asthme, nez qui coule...
  • cardiaques :  accélération du pouls, chute de tension
  • autres :  somnolence, confusion, difficultés à rester éveillé ou à parler, goût métallique dans la bouche, hypersalivation ; sensation d'angoisse, sentiment de mort

Dès qu'il y a plus de 2 groupes d'organes touchés en même temps = grand danger. Il s’agit d’une réaction allergique généralisée.


A noter que dans la plupart des réactions allergiques alimentaires mortelles, l’asthme est impliqué dans
80 % des cas.

Précisions concernant l'oedème de Quincke ou oedème laryngé

Souvent associé à des images impressionnantes lorsqu'il touche certains tissus mous du visage (lèvres, paupières gonflées...), l'oedème ne provoque pas systématiquement une asphyxie lorsqu'il se présente de façon isolé.  

L'œdème laryngé, c'est à dire qui touche le larynx (= la gorge) représente un danger car il peut provoquer une asphyxie. C'est le signe d'une réaction sévère.

Il est à retenir qu'il se présente assez rarement de façon isolée. Lorsqu'il est accompagné d’autres symptômes (urticaire, asthme ou autres) c'est le signe d'une réaction sévère, d'une anaphylaxie...

Si un stylo auto-injecteur d'adrénaline vous a été prescrit, il est indispensable de l'utiliser. D'autant qu'une atteinte de la glotte pourrait provoquer un étouffement. 

Comment reconnaître un œdème grave ? En cas de voix rauque, de gêne à respirer, d'un gonflement de la langue, d'un goût métallique dans la bouche ou d'une salivation importante.

COMMENT REAGIR ?

Bien que les réactions allergiques graves restent assez rares, l'allergique à risque et son entourage doivent être préparés à agir et éduqués à gérer une telle situation (savoir reconnaître les symptômes, savoir comment agir, bien utiliser les médicaments d'urgence, qui alerter... ).

En cas de réaction allergique, en premier lieu, aller chercher la trousse d'urgence. La personne allergique l'a généralement sur elle ou dans ses affaires. Lorsqu'il s'agit d'un enfant, la trousse est sous la responsabilité des parents, ou sous la responsabilité des adultes qui en ont la charge (à l'école, au centre de loisirs...).

Noter l'heure à laquelle la réaction s'est produite. L'information sera utile aux services de secours. 

Puis il faut observer les symptômes, repérer s'ils sont sévères. Et dans ce cas, utiliser le stylo auto-injecteur d'adrénaline. Ensuite appeler le 15 pour une prise en charge et une surveillance hospitalière (voir plan d'action ci-dessous).  

Ne pas hésiter à utiliser les auto-injecteurs d'adrénaline. Même si elle est administrée inutilement l'adrénaline en intra-musculaire ne présente pas de contre-indications, de santé sur une personne cardiaque ou diabétique. 

 

L'adrénaline peut sauver des vies. 

 

PLAN D'ACTION EN CAS D'URGENCE ALLERGIQUE