Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

QU'EST-CE QU'UNE ALLERGIE ?

Le mécanisme de l'allergie

Notre corps est perpétuellement confronté à des ennemis extérieurs : microbes, virus, bactéries. Pour les combattre, il dispose d’une arme puissante : le système immunitaire.

L’allergie est une défaillance du système immunitaire : au lieu de nous défendre contre une agression réelle, il réagit de façon exagérée contre des substances étrangères (allergènes) normalement inoffensives (pollens, poussière, aliment, acarien…). Cette réaction se traduit notamment par une production d’anticorps spécifiques de l’allergie - les IgE (Immunoglobulines E).

L’allergie est une maladie globale qui peut provoquer des symptômes variés tels que : asthme, toux, éternuements, rhume des foins (rhinite), conjonctivite, démangeaisons, eczéma, urticaire, choc anaphylactique....

L’allergie se manifeste quand l’organisme « rencontre » l’allergène, par ingestion, par inhalation, ou par contact cutané. Se déclenche alors une réaction de rejet du système immunitaire qui considère la substance mangée, bue, touchée ou respirée, comme un ennemi.

L’organisme va alors mettre en action son système de défense, qui se manifestera de différentes façons selon la personne : réaction exagérée des poumons (asthme) ou du nez (rhinite allergique), ou des yeux (conjonctivite), ou de la peau (eczéma, urticaire), ou de l’intérieur de la bouche et de la gorge (œdème de Quincke), ou du cœur et des vaisseaux sanguins.

Une personne allergique est donc une personne en parfaite santé tant qu’elle n’est pas en contact avec un des allergènes que son système immunitaire gère mal.

L’allergie : un mécanisme en 2 temps

La phase initiale du processus conduisant à l'allergie est une phase silencieuse, sans symptômes d'allergie, qui va passer inaperçue : c'est la phase de sensibilisation à l'allergène. Elle se produit lors du premier contact avec l'allergène.

La deuxième phase, celle de la réaction, se produit lors d'un contact ultérieur avec l'allergène. Durant cette phase, le corps "sensibilisé" à l'allergène (qu'il a pris pour un ennemi et pour lequel il a produit des anticorps spécifiques à cet allergène) va libérer une grande quantité d'histamine et déclencher une réaction inflammatoire allergique. Les différents symptômes de la réaction allergique peuvent se manifester au niveau des poumons, ou de la peau, ou de la gorge, etc. 

 

 

L’allergie peut débuter à tout âge.

Un nouveau-né ou un très jeune enfant peuvent être allergique.

Les symptômes peuvent apparaitre dès la naissance. Ils peuvent aussi apparaitre à l’âge adulte. Cependant, elle est plus fréquente chez l’enfant.


Certaines personnes sont génétiquement prédisposées à manifester de l’allergie et ce, dès la toute petite enfance ; on dit qu’ils sont atopiques.


Si les 2 parents sont allergiques : 80 % de risque pour l’enfant d’être allergique ; si 1 seul parent : 50 % de risque d’être allergique.

Cependant, même en l’absence de parents allergiques, un enfant peut développer des allergies.


Il faut retenir que les enfants atopiques ne développeront pas forcément les mêmes allergies ni les mêmes symptômes que leurs parents ou grands-parents : ainsi un papa allergique au pollen et asthmatique peut avoir un enfant qui déclare une allergie alimentaire et un urticaire. Il se peut aussi que les symptômes de l’allergie n’apparaissent pas : un bébé peut avoir un terrain allergique mais ne jamais avoir d’asthme, d’eczéma ou autres symptômes...

C’est l’objectif que l’on poursuit à travers la prévention chez le nourrisson.

Quand penser à une allergie ?

Les formes d’allergies et les réactions sont variées ; on peut penser à une allergie face à ces symptômes :

  • nez qui coule clair ou bouché…
  • yeux  rouges ou irrités…
  • plaques rouges ou petits boutons qui démangent, sur le visage, le torse, le dos... 
  • toux la nuit ou à l’effort,
  • bronchiolites/bronchites à répétition…
  • troubles digestifs très fréquents (régurgitations importantes, diarrhées, constipation…)
  • symptômes se répétant chaque année à la même époque ou régulièrement dans certaines circonstances


Il faut aussi savoir que les causes et les symptômes se conjuguent parfois de manière inattendue.  Ainsi, l’asthme peut être lié à une allergie alimentaire (lait, oeuf...) et l’eczéma, à une allergie aux acariens, moisissures...).

Les grands types d’allergies

  • alimentaires : lait de vache, œuf, arachide, légumineuses, poisson, fruits à coque, kiwi… 
  • respiratoires : acariens, moisissures, pollens, chats, chiens, rongeurs et chevaux…
  • aux hyménoptères : piqûres de guêpes, d'abeille, frelons....
  • de contact avec la peau : composants des cosmétiques, lessives, métaux… 
  • médicamenteuses : antibiotiques, produits anesthésiques … 
  • professionnelles : latex, farine, ciment, formol... 

 

QUELS SYMPTÔMES ?

Symptômes digestifs

Ce sont les plus fréquents chez le jeune enfant (0-3ans) ; ils se manifestent par :

  • des pleurs après le biberon ou la prise alimentaire,
  • des douleurs abdominales,
  • des diarrhées ou de la constipation, 
  • des vomissements ou des nausées,

Le syndrome oral (allergie croisée entre des pollens et des aliments) se manifeste par :

  • un oedème de la lèvre (gonflement),
  • des rougeurs autour de la bouche,
  • des picotements dans la bouche et gène à la déglutition (en avalant).

 

Symptômes cutanés

Les symptômes cutanées peuvent être :

  • l'eczéma : il apparait plusieurs heures après le contact avec une substance - concerne 15 % des nourrissons.
  • l'urticaire : elle survient rapidement après l’ingestion ou le contact et provoque des démangeaisons ; plus fréquent chez l’adulte.
  • l'œdème laryngé (aussi appelé oedème de Quincke) : c'est une urticaire profonde ; c'est une réaction grave, qui peut être mortelle. 

Symptômes respiratoires

Ils apparaissent le plus souvent chez l’enfant de plus de 3 ans:

  • nez qui coule clair ou bouché ou qui démange,
  • séries régulières d’éternuements,
  • démangeaisons du nez et/ou du palais
  • toux ou difficultés respiratoires persistantes, sentiment d’oppression dans la poitrine,
  • essoufflement après un effort ou un fou rire

L'asthme (inflammation des voies respiratoires, principalement des bronches) se caractérise par une toux, une difficulté à respirer ou à parler et/ou des sifflements. L'asthme est lié à la fois à une prédisposition génétique (présence d'asthme dans la famille) et à l'environnement.

L'asthme chez l'enfant est dans 80% des cas d'origine allergique.

 

Symptômes oculaires

Les symptômes oculaires se manifestent lors d'une conjonctivite (allergique) sous la forme :

  • d'un œil rouge ou irrité,
  • d'une sensation de sable dans les yeux,
  • d'un larmoiement,
  • d'un œdème des paupières,
  • de sécrétions avec paupières collées,
  • de démangeaisons (prurit) au niveau des paupières.

Réaction généralisée : l'anaphylaxie

L'anaphylaxie, ou choc anaphylactique, est la forme la plus grave de réaction allergique.

Elle est causée par une réaction allergique immédiate et généralisée : il y a risque de mort si on n’intervient pas rapidement. Sa survenue est souvent rapide : 5 à 20 min et généralement dans les 2 heures.

C'est une  urgence médicale absolue.

En savoir plus sur l'ANAPHYLAXIE


L'ALLERGIE EXPLIQUEE AUX ENFANTS

 

Chaque jour, ton corps te défend contre de nombreux ennemis invisibles, comme les microbes par exemple.


Chez certaines personnes, il arrive que les défenses se trompent de cible et prennent des éléments de leur environnement (ce que tu respires ou que tu manges) pour des ennemis. On dit que ces personnes sont allergiques.

Cela peut se produire avec les poils du chien ou du chat, avec la poussière ou bien avec le pollen des fleurs. Des aliments comme le lait ou l'œuf peuvent aussi être pris pour des ennemis.


Si tu es allergique à un aliment, ton corps le reconnaît dès que tu en manges. Il se sent attaqué et peut réagir très fort pour se défendre. Tes lèvres ou tes yeux peuvent gonfler. Cela peut piquer, chatouiller ou te donner des boutons. Tu peux tousser, ta gorge peut siffler. Si tu as du mal à respirer, et que tu as l'impression d'étouffer, il faut vite te soigner. C'est pour cela que tu vas chez le docteur et que tu dois bien suivre ses conseils.

L'allergie expliquée aux enfants en vidéo, sur Lumni, de France Télévision : Ça veut dire quoi être allergique ? 1 jour 1 question


Pourquoi m'interdit-on de manger ceci ou cela ?


Si tu es allergique à un aliment, tu risques de réagir très fort quand tu en manges, quand tu le touches ou même parfois si tu le respires. C'est pour cela que tes parents et toi vous devez faire attention en choisissant tes aliments. Il faut parfois éviter de manger des choses que tu aimes, à cause de ton allergie.


Sais-tu reconnaître les aliments sans danger et les aliments qui peuvent cacher l'aliment auquel tu es allergique ? Voici quelques trucs pour t'aider :

  • Quand tu n'es pas avec tes parents, si tu es à l'école, à un goûter d'anniversaire, en voyage scolaire, etc., si quelqu'un te propose un aliment que tu ne connais pas (un biscuit, un snack, un bonbon, par exemple), ou dont tu te méfies, refuse-le !
  • Tu dois bien apprendre le nom des aliments auxquels tu es allergique et où ils peuvent se cacher.
  • Préviens les personnes qui t'accueillent que tu dois faire attention à ce que tu manges à cause de ton allergie.
  • Avant de goûter de nouveaux aliments, demande toujours à tes parents. Ils liront l'étiquette et vérifieront que cet aliment ne contient pas l'allergène en question.
  • Souvent, les enfants allergiques reconnaissent mieux que personne l'odeur de l'aliment auquel ils sont allergiques. Leur odorat est très sensible. Si avant de manger, tu sens une odeur qui ressemble à l'aliment auquel tu es allergique, n'aie pas peur de refuser ce qu'on te donne. Si ton petit doigt te le dit, suis son conseil ! Fais-toi confiance !

Article rédigé à partir de la brochure « Mon allergie à l'arachide ? C'est pas compliqué ! ».