Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

LES FAMILLES D'ALLERGENES

De nombreux allergènes...

Qu'est-ce qu'un allergène ? Un allergène est une substance naturelle, habituellement inoffensive, mais qui dans certains cas est reconnue comme un ennemi par notre système immunitaire. Ce dernier produit des anticorps appelés IgE, qui peuvent déclencher une réaction allergique plus ou moins importante. Il existe plusieurs sortes d'allergènes : 

  • les allergènes transportés dans l'air et que l'on respire, appelés aussi pneumallergènes : ils regroupent les pollens, les moisissures, les composants de la salive et des excréments  d'animaux, les plumes d'oiseaux ainsi que les acariens. Ce sont des allergènes de l'environnement.

  • les allergènes que l'on mange ou boit, appelés aussi trophallergènes : il s'agit des aliments.

  • les allergènes des venins d'hyménoptères, qui sont injectés dans l'organisme.

 

Mieux comprendre pour mieux traiter : l'allergologie moléculaire

Chaque allergène (aliments, pollens, poils...) se compose en réalité de plusieurs centaines de protéines différentes. L’une ou l’autre, ou plusieurs, de ces protéines peuvent être reconnues par notre système immunitaire et déclencher une réaction allergique.

Depuis les années 80, grâce aux chercheurs en allergologie, la découverte des molécules allergéniques spécifiques a beaucoup fait évoluer la connaissance sur les mécanismes allergiques.

La connaissance et l'identification de ces différentes protéines responsables de réactions ont notamment permis de comprendre pourquoi le risque allergique, par exemple d'un aliment, n'est pas identique pour tous les allergiques à cet aliment ! En connaissant les protéines spécifiquement impliquées dans l’allergie d’un patient, les spécialistes peuvent désormais mieux traiter l’allergie en cause.

LES ALLERGIES LES PLUS FREQUENTES 

Les allergies respiratoires

Nombreuses sont les allergies mais certaines touchent une très large population. Les allergies respiratoires sont de celles-là ; elles font partie du quotidien de nombreuses personnes.

Ainsi l'allergie au pollen est, malheureusement, très connue du grand public ! Elle empoisonne le quotidien de beaucoup de gens. Saisonnière, elle devrait être restreinte à certaines périodes de l'année mais les changements climatiques, la pollution et divers autres facteurs ont beaucoup modifié cette dernière décennie les zones de dissémination des pollens et bousculé le calendrier des saisons polliniques. Ce type d'allergie impacte donc de plus en plus de personnes, sur des périodes de plus en plus longues.

Les allergènes des animaux (chat, chien, rongeurs, oiseaux, chevaux...) compliquent aussi la vie de nombreuses personnes. L'allergie au chat est très fréquente. Malgré les croyances, ce ne sont pas les poils qui sont responsables mais les substances qui se trouvent dessus : urine, salive et autres secrétions. Et c'est lorsque le chat se lèche pour faire sa toilette qu'il dépose les allergènes sur ses poils.

D'autres allergies respiratoires se manifestent également plus à certaines périodes de l'année : les allergies aux moisissures. Les champignons microscopiques qui en sont responsables peuvent être présents sur les plantes, dans le sol et les feuilles mortes, donc plus particulièrement à l'automne. Quand ils sont présents sur les murs des pièces humides l'allergie n'est plus saisonnière mais peut se déclencher toute l'année.

Autre allergène coupable de nombreuses réactions allergiques : l'acarien. Cet animal microscopique de la famille des arachnides vit et se reproduit dans les milieux chauds et humides. Il adore l'intérieur de nos maisons : les tapis, peluches, oreillers, literies, rideaux... qu'il habite toute l'année !

 

 

Les allergies alimentaires

Autres allergies très fréquentes : les allergies alimentaires, dont les responsables sont des aliments : lait, oeuf, noisette, arachide, poisson...ou des additifs comme les sulfites.

Tout aliment peut déclencher une réaction allergique mais seuls 14 d'entre eux, responsables de la majorité des allergies alimentaires, sont à déclaration obligatoire

Pour les produits préemballés : ils doivent impérativement figurer et être mis en valeur sur les emballages dans la liste des ingrédients. 

Pour le non préemballé, le vrac ou encore pour la restauration collective, les restaurants, la boulangerie, charcuterie …ils doivent être indiqués dans des tableaux d'allergènes ou sur des piques- prix.

Cette liste des ADO (Allergènes à Déclaration Obligatoire) est fixée de façon réglementaire ; elle s'allonge régulièrement.

En 2019 les experts de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’Alimentation, de l’Environnement et du travail (Anses) ont par ailleurs dressé une liste de nouveaux allergènes émergents, qui entraînent chaque année de graves allergies en France. Ils ont établi cette liste suite aux signalements émis par le Réseau d'Allergo Vigilance® (RAV). Voir rapport ci-contre.

Les allergènes émergents sont : le sarrasin, le lait des petits ruminants, le kiwi, le pignon de pin, la viande de mammifère (allergie à l’α-gal), les pois et les lentilles.

L’Anses a donc recommandé la mise à jour de la liste des allergènes alimentaires qui doivent être signalés au consommateur afin de mieux prévenir le risque d’allergie grave. 

Liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire

  • Céréales contenant du gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, Kamut ou leurs souches hybrides) et produits à base de ces céréales

    • A l'exception des :
      Sirops de glucose à base de  blé, y compris le dextrose
      Maltodextrines à base de blé
      Sirops de glucose à base d'orge
      Céréales utilisées pour la fabrication de distillats ou d'alcool éthylique d'origine agricole pour les boissons spiritueuses et d'autres boissons alcooliques

  • Oeufs et produits à base d'oeuf

  • Poissons et produits à base de poisson

    • A l'exception des :
      Gélatines de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines ou de caroténoïdes ou ichtyocolle utilisée comme agent de clarification dans la bière et le vin

  • Lait et produits à base de lait

    • A l'exception des : 
      Lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats ou alcool éthylique d'origine agricole pour les boissons spiritueuses et d'autres boissons alcooliques
      Lactitol

       

  • Fruits à coques (amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, noix de macadamia, noix du Queensland, pistaches) et produits à base de ces fruits

    • A l'exception des : 
      Fruits à coque utilisés pour la fabrication de distillats ou d'alcool éthylique d'origine agricole pour les boissons spiritueuses et d'autres boissons alcooliques

  • Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l (exprimés en SO2)

  • Arachide et produits à base d'arachide

  • Crustacés et produits à base de crustacés

  • Soja et produits à base de soja

    • A l'exception des :
      Huile et la graisse de soja entièrement raffinées
      Tocophérols mixtes naturels
      Phytostérols et esters de phytostérol dérivés d'huiles végétales de soja
      Ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d'huiles végétales de soja

       

  • Céleri et produits à base de céleri

  • Moutarde et produits à base de moutarde

  • Graines de sésame et produits à base de graines de sésame

  • Lupin et produits à base de lupin

  • Mollusques et produits à base de mollusques

ZOOM SUR CERTAINES ALLERGIES

ALLERGIES ALIMENTAIRES

Quels aliments déclenchent une allergie ?

Tout aliment est susceptible de déclencher une réaction allergique, cependant, moins d’une dizaine d’entre eux sont responsables de 80 % des réactions allergiques.

- Chez les enfants, les aliments ou groupes d’aliments fréquemment responsables sont : oeuf de poule, lait de vache, arachide, la noisette et les noix de cajou (fruits à coques). Les réactions aux légumineuses comme les pois, les lentilles, lupins et fèves sont en augmentation.

- Chez les adultes, 50 % des allergies sont causées par les fruits et les légumes, par l’arachide et les fruits à coques mais aussi par les crustacés et les poissons.

Pour certains allergiques, une dose très faible d’allergène sera suffisante pour déclencher une réaction alors que pour d’autres la dose déclenchante sera plus élevée.

Focus sur l'allergie aux oeufs

Dans le top 3 des allergies chez le tout petit enfant, l'allergie à l'oeuf (de poule) est heureusement le plus souvent temporaire. Peu persistent après 6 ans et elle est rare chez l'adulte. 

Des réactions peuvent se produire tant au contact de l'oeuf cru que de l'oeuf cuit et c'est le plus souvent le blanc d'oeuf qui est allergisant. 

L'oeuf est inscrit sur la liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire. Heureusement car on le retrouve dans beaucoup de produits alimentaires : gâteaux, sauces, confiseries, chocolats, surimi, croûtes de fromages, liqueurs...

L'oeuf est aussi très présent dans les cosmétiques et produits d'hygiène. 

ALLERGIES RESPIRATOIRES

L’allergie respiratoire est une réaction exagérée du système immunitaire à un élément de l’environnement habituellement inoffensif : pollen, animaux de compagnie (salive, urine et excrément),  acariens, moisissures... 

Les symptômes les plus courants sont la rhinite et l’asthme.

80 % des asthmes sont d’origine allergique. Cependant, il est important de savoir que les émotions, le stress et la fatigue jouent un rôle dans le déclenchement de l'asthme et qu'ils sont des facteurs aggravants.

Focus sur l'allergie aux acariens

Les acariens sont des arachnides de taille microscopique qui se nourrissent de squames animales et humaines et se développent de préférence dans un environnement chaud (20-30 °C) et humide (80 %).

Il se dissimulent dans les matelas, couettes, couvertures et oreillers, où ils trouvent des conditions de vie idéales. Les tapis et les meubles recouverts de tissu contiennent aussi des acariens.

Présents dans toutes les maisons pendant l’année entière, ces parasites ne sont pas le signe d’un mauvais entretien.

Un pic de réactions est fréquemment constaté par les médecins à l'automne, les symptômes coïncidant souvent avec la période au cours de laquelle on rallume le chauffage dans les maisons. Dans certains cas, les symptômes peuvent se manifester sur des périodes beaucoup plus longues.

Dans notre pays, l’acarien est la cause principale d’affections allergiques respiratoires. L’allergie est provoquée par la bête morte, ou vive, et particulièrement par ses déjections. Ces particules très légères se retrouvent en suspension dans l’air et sont respirées. Chez les personnes allergiques, des réactions peuvent se produire lors de l’inhalation et du contact de ces allergènes.

 

ALLERGIES AUX VENINS D'INSECTES

Pouvant se manifester à tout âge, l'allergie au venin d'insectes peut concerner tout le monde mais elles sont relativement rares chez l'enfant.

Certaines personnes sont évidemment plus à risques. Il s'agit des professionnels plus particulièrement exposés aux insectes en raison de leur métier : agriculteurs, viticulteurs, arboriculteurs, apiculteurs, jardiniers, pompiers... 

Parmi les responsables de ces allergies, les insectes piqueurs de la grande famille des hyménoptères : abeilles, guêpes, bourdons, frelons et certaines fourmis.

Les réactions aux piqûres peuvent rester locales et bénignes. Parfois impressionnantes en cas d'oedème du visage (paupières ou lèvres) ou des mains mais sans caractère de gravité, elles peuvent aussi être grave, en cas d'oedème laryngé ou d'anaphylaxie, cas de réaction sévère généralisée.

 

 

ALLERGIES MEDICAMENTEUSES

Les médicaments sont responsables d’allergies diverses : eczéma, oedème, asthme...

Il n’est pas nécessaire de prendre souvent un médicament pour y être allergique. Un seul comprimé ou une seule injection suffit.

L’apparition d’une allergie peut aussi se produire à tout moment pour un médicament qui était auparavant bien supporté.

Le plus souvent l’allergie apparaît après quelques jours de traitement sous forme d’une éruption cutanée, parfois une urticaire banale. Mais d’autres fois, dès la première prise du médicament la réaction peut être plus rapide, et plus sévère, pouvant mettre la vie en danger.

Bon à savoir :

  • divers types de médicaments courants peuvent provoquer des allergies : antibiotiques, pénicillines, sulfamides, anti-inflammatoires, antibactériens, vaccins, ... ;

  • les produits utilisés pour les anesthésies, locales ou générales, font également partie des médicaments les plus courants qui provoquent assez fréquemment des réactions allergiques ;

  • on peut aussi être allergique à des produits de contraste iodés utilisés lors d'examens d'imagerie médicale : à noter, la réaction est déclenchée par une molécule chimique contenue dans le produit et non par l'iode ; 

  • dans certains cas, on réagit non pas au médicament lui même mais à un colorant ou à un conservateur qu’il contient ;

  • outre les réactions classiques d’allergie médicamenteuse, l’aspirine peut provoquer une allergie particulière : la maladie de Fernand Widal. Les premiers symptômes se manifestent vers 30 ou 40 ans par une rhinite et une polypose nasale. L’asthme et l’intolérance à l’aspirine et à d’autres substances telles que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (qui ne sont pas à base de cortisone), le colorant tartrazine (jaune-orange) ou l’hydrocortisone, apparaissent ensuite ;

  • certains vaccins préparés sur des cellules de l’œuf de poule (rougeole, oreillons, rubéole, grippe...) ont été considérés pendant longtemps comme dangereux chez les allergiques aux œufs. Actuellement, une recommandation de l’Académie américaine d’Immunoallergie explique que l’on peut faire sans danger le vaccin à tout patient sans recourir à des tests particuliers.
    Pour rappel, les bonnes pratiques préconisent aux personnes allergiques disposant d'une trousse d'urgence, comprenant éventuellement des auto-injecteurs d'adrénaline, de toujours avoir, et partout, cette trousse avec eux.

ALLERGIES AUX COSMETIQUES

Soins, hygiène et beauté

Les produits de beauté, shampooings, gels douche, mousses à raser, vernis à ongle, cosmétiques pour cheveux... peuvent être responsables d’allergies de contact : eczéma, dermite, rougeurs, urticaire, démangeaisons mais aussi asthme ou encore problèmes respiratoires.

Quelles que soient la provenance du produit (pharmacies, parapharmacies, magasins bio, magasins discount....), ou la marque toujours vérifier la composition. Les réactions sont individuelles et aucun produit n’est garanti sans risque, l’allergie pouvant être causée par l’un ou l’autre des ingrédients. Rester prudent vis à vis des produits bio : l'absence de pesticides ou produits chimiques ne garantit pas l'absence de réaction allergique.

Très souvent les conservateurs, les parfums, les émulsifiants ou du formaldéhyde (vernis ou durcisseurs pour les ongles) sont responsables des réactions.

Parfums

Les parfums peuvent provoquer une sorte d’eczéma, qui peut être aggravé dans certains cas par le soleil et aller jusqu’aux brûlures. L’allergie au parfum se manifeste surtout sur le visage, le cou, l’arrière des oreilles mais d’autres endroits comme les bras, les jambes, les doigts ne sont pas rares. Les réactions respiratoires sont plus exceptionnelles.

Les parfums sont composés de substances naturelles d’origine végétale ou animale. Ils sont de plus en plus souvent remplacés par des substances synthétiques. On en dénombre plusieurs milliers : il est donc impossible de les tester toutes.

Les allergènes naturels les plus courants sont la citronnelle, la lavande, le thym, la cannelle. Les allergènes synthétiques : le citronellal et le salicylate de benzyl. Sont également souvent en cause les fixateurs de parfum tels que baume du Pérou et mousse de chêne.

ALLERGIES AUX METAUX 

Des accessoires comme les fermetures éclairs ou les boutons de jeans sont responsables d’allergies aux métaux ou à leurs dérivés (chrome, nickel, cobalt...) dès le plus jeune âge. Cette allergie est relativement facile à identifier car elle est localisée à l’endroit précis du contact.

On trouve du nickel dans de nombreux objets : boucles et boutons de jeans, fermetures éclair, montures de lunettes, bijoux fantaisie, piercing, stylos, couverts, poignée de porte, matériel de bureau ... 

Le nickel entre dans la composition de beaucoup d'alliages et l'industrie l'utilise largement.  Il provoque de nombreux cas de dermatoses professionnelles. Les plus exposés : métallurgistes, coiffeurs, mécaniciens automobile, caissiers, commerçants en contact avec des pièces de monnaie, employés du BTP...


On trouve des composants de chrome dans de multiples procédés industriels : teintures pour cuir (chaussures, gants...), ciments, détergents, ombres à paupières...


 

Cosmétiques : focus sur l'allergie au henné noir

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicaments et des produits de santé (ANSM) rappelle qu'il peut être à l’origine de réactions allergiques graves.

Les tatouages noirs temporaires sont le plus souvent proposés aux vacanciers sur les plages, dans les centres de vacances ou sur les marchés. Leur coloration noire rencontre beaucoup de succès : elle est plus appréciée que la teinte habituelle du henné qui varie du brun à l’orange.
Cette couleur noire est obtenue avec un colorant qui provoque des réactions allergiques au niveau de la peau. Elles surviennent quelques heures voire plusieurs semaines après la réalisation du tatouage. La zone traitée gonfle, devient rouge, démange et une éruption (eczéma de contact) apparaît sur les traces du dessin initial.

Ce colorant, la paraphénylènediamine (PPD), est ajouté au henné afin de donner une couleur noire et pour augmenter sa longévité. La législation européenne interdit la présence de PPD dans les produits cosmétiques destinés à être appliqués sur la peau. Parmi les cosmétiques, seules les teintures pour cheveux peuvent contenir de la PPD, à une concentration maximale de 6 %. Elle est également utilisée pour colorer les textiles notamment.
La sensibilisation est définitive et irréversible : ces réactions allergiques peuvent récidiver au contact de teintures pour cheveux, de vêtements ou d’objets en caoutchouc contenant ce colorant. Compte tenu des cas d’eczéma allergique signalés, des difficultés de contrôle du circuit de distribution des produits et des lieux de réalisation des tatouages, l’ANSM met en garde contre les risques et déconseille la réalisation de tatouage noir temporaire au henné.

LES MALADIES PROFESSIONNELLES

Plusieurs secteurs professionnels sont particulièrement concernés par les allergies : le BTP, la boulangerie, les métiers de la propreté, la coiffure, l'industrie...

De nombreux symptômes d’allergie – asthme, rhinite, eczéma, maux de tête – trouvent leur origine dans le métier exercé.

On rencontre par exemple souvent de l'asthme chez les boulangers, de l'eczéma chez les coiffeurs ou les esthéticiennes. Quant à l’allergie au latex, elle se répand parmi le personnel des hôpitaux.

L’asthme est la principale maladie respiratoire d’origine professionnelle. Certains produits chimiques peuvent provoquer l’apparition subite d’un asthme chez des personnes non allergiques. Une seule exposition brève mais intense, le plus souvent accidentelle, suffit à déclencher un asthme qui persiste parfois pendant des années.

L’existence d’un terrain allergique (atopie) favorise l’apparition d’allergies professionnelles.

Quand faut-il penser à une allergie professionnelle ?

Lorsque les symptômes apparaissent ou s’aggravent les jours de travail mais s’améliorent ou disparaissent pendant les congés. Cependant, la réaction se fait parfois à retardement, ce qui complique le diagnostic.

Si vous suspectez une allergie d’origine professionnelle, il faut en parler à votre médecin afin qu’il vous prescrive les tests adéquats. La découverte d’une allergie professionnelle est lourde de conséquences (arrêt ou changement de travail...). Il faut donc s’appuyer sur un diagnostic sûr. 

Si l'allergie d'origine professionnelle est confirmée, informez-en la médecine du travail, qui pourra vous conseiller et vous guider vers une éventuelle reconversion professionnelle.

 

Quelques sources d'allergies fréquentes

Latex

L’allergie au latex peut toucher la peau (eczéma...), les yeux et le nez (rhinite, conjonctivite...), le système respiratoire (asthme) ou encore l’ensemble du système immunitaire (choc anaphylactique, gonflement des muqueuses...). La dermatite atopique en est le symptôme le plus fréquent.

Comme dans tout problème d’allergie, le terrain atopique et le contact répété avec le latex sont les deux principaux facteurs de risque.
Les premières réactions au latex sont apparues dans le monde médical et paramédical. Depuis lors, on a enregistré de nombreux cas dans d’autres professions (ouvrières d’entretien, gens de maison, employés en crémerie, charcuterie, boucherie ou chocolaterie...). En dehors de toute relation avec des activités professionnelles, des cas sont aussi signalés notamment chez des enfants ayant subi des interventions chirurgicales multiples. Des cas d’enfants sensibilisés par leur tétine ou par le gonflage de ballons de baudruche sont également de plus en plus nombreux.
 

Produits chimiques

Les produits chimiques sont depuis longtemps à l’origine d’allergies professionnelles. Ils sont aussi de plus en plus souvent utilisés chez soi, pour des usages domestiques, travaux....

Quelques produits à risque :

  • le plus connu est le formol ou formaldéhyde présent dans les colles, les meubles en contreplaqués, les colles pour moquettes, les enduits protecteurs du bois, les mousses isolantes ... On le trouve encore dans une série d’insecticides et de fongicides, dans des produits cosmétiques. Il est également utilisé pour le traitement des textiles. Des résines contenant du formol sont parfois incorporées aux plâtres orthopédiques. Le formol peut entraîner des allergies respiratoires mais également des eczémas de contact ;

  • le béton peut provoquer deux types de problème : une allergie au ciment ou une allergie à la poussière dans la mesure où les murs ne sont pas peints ni enduits. Les poussières s’accumulent alors sur la surface irrégulière du béton ;

  • les particules de laine de verre sont très fines et peuvent facilement être inhalées ;

  • le PVC utilisé pour les menuiseries peut provoquer des allergies de contact ;

  • les vitrificateurs de parquet posent problème lors de la pose : les résines époxydes sont responsables de dermites et de crises d’asthme. Les peintures polyuréthanes contiennent des isocyanates très irritants pour les yeux et les voies respiratoires ;

  • les colles à base de solvant sont irritantes pour les bronches. Les colles à l’eau peuvent occasionner des allergies de contact à cause des additifs utilisés ;

  • dans les peintures à l’huile, plusieurs composants sont responsables d’allergie : les solvants, et notamment le white spirit ; à manipuler avec précaution, les additifs, les liants, les pesticides ;

  • se méfier aussi des produits utilisés pour la conservation du bois.

Produits d'entretien et lessives

  • Dans les produits de lessive, les azurants optiques sont les principaux coupables. Les poudres à lessiver qui n’en contiennent pas l’indiquent sur l’emballage.
  • Les adoucissants et assouplissants (qui contiennent des conservateurs, parfums, azurants...) et les parfums (ajoutés aux divers produits pour lessive) figurent également au banc des accusés.
  • Les détachants employés dans les teintureries peuvent aussi provoquer des allergies soit par contact, soit par inhalation. C’est pourquoi on conseille d’aérer les vêtements qui reviennent du teinturier avant de les porter ou de les ranger dans l’armoire.
  • De nombreux produits d’entretien contiennent également des parfums, conservateurs, voire des substances chimiques irritantes pour la peau ou pour les bronches.